Article du blog Indépendance des Esprits, éveil de la conscience, le pouvoir est en chacun

Connectez-vous pour commenter l'article

Le détachement : ou comment traverser les tempêtes

Ne vous attachez à rien, car tout ce à quoi nous nous attachons nous emprisonne. Rien n'est immuable, tout est éphémère, et si nous nous attachons trop solidement ou à trop de choses, le jour où ces choses tombent, nous tombons avec elles.


Cet article a pour but d'expliquer les bienfaits libérateurs permanents du détachement, la différence majeure qui existe entre le détachement et l'indifférence ainsi que de donner un aperçu du fonctionnement énergétique des influences sur l'être humain.


Être détaché, c'est accepter tout bouleversement qui surgit dans la vie et s'adapter à ces modifications sans les juger de bonnes ou de mauvaises. Et s'il est important d'expliquer ce que sont certaines choses, il est aussi important d'expliquer ce qu'elles ne sont pas.


Crédit photo © Indépendance des Esprits

ACCEPTER

Accepter ne signifie pas être d'accord avec un événement qui par exemple nous apparaît dramatique, accepter c'est le regarder en face et reconnaître sans détourner le regard que cet événement existe. À l'inverse, occulter un problème (faire semblant d'oublier qu'il existe) ne fait que le renforcer en créant des déséquilibres dans les sphères inconscientes de notre psychologie, ce qui aura pour effet des répercutions dans notre vie quotidienne, intérieurement comme extérieurement. Accepter, c'est simplement dire "Oui, il s'est passé (ou il se passe) ceci ou cela." et oser regarder les choses en face, sans pour autant nier ce que l'on ressent, au contraire. À partir du moment où l'on reconnait l'existence d'un fait, on peut agir en conséquences, plutôt que réagir en fonction. On peut maîtriser la situation en faisant basculer la tendance, plutôt qu'être victime de la situation en subissant inconsciemment l'événement vécu.


S'ADAPTER

S'adapter, c'est continuer de poursuivre son but quelles que soient les circonstances. Ça ne signifie pas de foncer tête baissée si notre vie est menacée (il faut savoir faire preuve de discernement), ça signifie que quoi qu'il arrive, rien ne doit nous écarter de notre chemin, de notre but, et que quelles que soient les épreuves vécues, rien ne puisse nous empêcher de rester focus sur notre objectif. C'est continuer d'avancer malgré les intempéries en faisant avec les nouvelles conditions climatiques du quotidien. S'adapter, c'est reprendre les choses en main lorsque d'apparence nous en avons été démuni, car dans le fond notre esprit est avec nous où que nous soyons et aucun problème n'existe réellement sans qu'une solution soit à notre portée.

LE NON JUGEMENT


Ne pas juger, c'est se foutre de trouver un coupable responsable de notre sentiment de persécution lorsqu'un événement surgit, et répondre favorablement à la question : "Qu'est-ce qui est le plus utile pour moi, maintenant, dans ces circonstances nouvelles ?" - Lorsque les plans ont d'apparence été modifiés, est-ce que se mettre en colère obscurci notre lucidité ou nous aide à avancer vers notre objectif initial ? Est-ce que notre tristesse répétée face à l'événement en question nous fige dans l'inaction ou nous aide à accomplir notre objectif initial ? Est-ce qu'une amertume entretenue nous détruit lentement ou nous aide à atteindre notre objectif initial ? Il n'est pas nié qu'une douleur soit présente, seulement les émotions, lorsque nous en sommes esclave à défaut de les absorber (de traiter l'information), nous freinent considérablement dans la vie de tous les jours et retardent de ce fait notre évolution de même que l'accomplissement de nos buts.


Ne pas juger, c'est l'opposé total de "Oui mais..." - Ne pas juger, c'est se contenter d'observer un événement sans dialogue interne, sans chercher à qui la faute, sans vouloir trouver un responsable à sa douleur. Seuls nous, sommes responsables de la gestion de notre douleur, seuls nous, avons de pouvoir réel sur nous-même, seuls nous, avons le choix de décider de quelle façon nous souhaitons réagir face à tel ou tel événement, seuls nous, pouvons nous prendre en charge. Ne pas juger, ça ne signifie pas afficher un sourire béat lorsque l'on vient de s'en prendre une, ce serait une illusion que d'incarner cette posture, non, ça signifie comprendre tous les facteurs par lesquels est régie la présente situation, et comprendre ne signifie pas être d'accord avec ce qui se passe, ça signifie voir avec une parfaite lucidité l'ensemble des éléments qui entrent en jeu, comment et pourquoi, sans condamner qui ou quoi que ce soit.


LE DÉTACHEMENT

Le détachement est un ensemble d'éléments faisant front commun. Lorsque nous sommes opaque alors qu'une tempête fait rage, nous pouvons nous faire blesser par une branche, un morceau de tôle, une pierre ou quoi que ce soit susceptible de voler (dans les faits, de graviter) autour de nous. Si nous sommes transparent, rien ne peut nous atteindre, nous percuter, nous déstabiliser, nous pouvons donc continuer de marcher et faire du chemin malgré le mauvais temps en préservant la tête froide au sein d'un état d'esprit stable, calme et lucide, centré et conscient.

LE LÂCHER-PRISE


Le détachement est indéniablement lié au lâcher-prise. Le détachement est l'état naturel dans lequel nous nous trouvons lorsque nous avons lâché prise, lorsque nous avons lâché (traité et non réprimé) nos émotions : peur, colère, tristesse, etc. ainsi que tout ce qui est relatif à la mémoire, comme un confort de vie bien enraciné, une situation quelconque, une habitude, une personne...


LA DIFFÉRENCE ENTRE LE DÉTACHEMENT ET L'INDIFFÉRENCE

La différence majeure qui existe entre le détachement et l'indifférence, c'est l'intérêt porté à telle ou telle chose, à telle ou telle personne. Ces deux états laissent apparaître un reflet commun : le calme. Mais le calme du détachement n'est pas le calme de l'indifférence. Être indifférent, c'est s'en foutre, tout simplement, tandis qu'être détaché, c'est considérer les choses sans se laisser affecter émotionnellement par lesdites choses, c'est être imperturbable. S'il est important de le soulever, c'est que face à un même événement, plusieurs personnes peuvent réagir de façons différentes, et comprendre que relativiser en tout état de conscience ne signifie pas négliger l'événement en question évite bien des conflits.


LE CHOIX

Nous avons le choix, de paniquer lors de la réception d'une facture conséquente, et nous avons également le choix, de savoir que nous allons trouver une solution quoi qu'il en soit. Nous avons le choix de stresser sous la pression d'une chaîne de production en retard, et nous avons le choix de garder la tête froide, de travailler plus rapidement comme chacun tout en se préservant d'une infusion d'émotions toxiques pour soi et pour les autres. Nous avons le choix de sombrer moralement si notre demeure brûle, et nous avons le choix, comme Thierry Casasnovas, de prospérer avec sourire dans l'inconfort. Vidéo décrivant ce qu'est l'antifragilité, entre autre, tournée tranquillement au milieu des décombres avec ses poules, ci-dessous :



MÊME DANS L'ÉCHEC LA VICTOIRE PEUT ÊTRE PRÉSENTE

Certains parviennent présentement à être détachés, d'autres non, et il ne s'agit que d'une question de temps avant que chacun y parvienne. Il n'y a pas d'un côté ceux qui y arrivent et de l'autre ceux qui n'y arrivent pas, il n'y a que des personnes qui avancent à leur propre rythme. Blesser quelqu'un sans avoir le moindre tact en exprimant : "Si tu n'arrives pas à te détacher c'est de ta faute." ne l'aide pas mais l'enfonce, c'est faire preuve d'ego. Il y a une différence entre être fautif/coupable et responsable. Être responsable de soi, ça signifie simplement que personne d'autre que nous n'a la possibilité réelle d'ajuster quoi que ce soit en nous ci ce n'est nous-même. Qui que ce soit, ne parvenant pas à se détacher d'un événement, ne doit en aucun cas se dévaloriser, avoir honte, baisser dans son estime personnelle, non, si nous n'y parvenons pas aujourd'hui, nous y parviendrons demain, tout simplement. Se dévaloriser nous enferme autant que l'attachement, mais c'est une autre thématique. Il faut garder à l'esprit que l'évolution, ce n'est pas un claquement de doigt, l'évolution, c'est progressif, graduel. Ce qui compte, c'est de donner le meilleur de soi à chaque instant, et si ce ne fut pas le cas par le passé, même proche, peu importe, en ce nouvel instant nous pouvons encore décider de faire de notre mieux, et si nous n'y parvenons pas maintenant il est inutile de créer une tension interne et de culpabiliser, nous avons essayé, nous y parviendrons demain, pour une raison simple : quand on veut, on peut. Passer rapidement à autre chose lorsque l'on échoue en apparence, c'est réussir à faire preuve de détachement, c'est se détacher du sentiment d'échec.


Comme quoi il est possible, en toute circonstance, quel que soit le chemin emprunté, donc même à travers une défaite apparente, de parvenir à un même résultat. Il existe toujours une issue accessible à soi quoi que l'on vive. Comprendre ceci, ce fonctionnement subtil des choses de la vie, permet de détenir, en soi, une clé d'accomplissement permettant d'ouvrir toutes les portes que l'on croit fermées.


L'ÉNERGIE DE L'ESPRIT ET LES INFLUENCES INVOLUTIVES

En définitive, si les bienfaits libérateurs du détachement sont permanents, c'est qu'une fois qu'on a compris, on a compris, on ne peut pas revenir en arrière, c'est le principe de l'évolution, on ne régresse pas. Au début, il se peut que nous parvenions à vivre dans le détachement qu'une fois sur dix, le temps d'intégrer ce nouvel état d'esprit, mais progressivement, plus nous accordons d'attention à ce nouvel état, plus nous portons notre regard dessus, plus nous appliquons ce que nous savons, plus nous débloquons notre énergie. Lorsque notre énergie descend en nous, ou émerge, peu importe, c'est une image (mais un fait réel), elle permet de moins en moins par sa simple présence, aux énergies involutives d'exercer leur emprise sur nous. Ceci est le fait d'intégrer son esprit, de le faire descendre dans la matière en l'intégrant par expansion de conscience grâce à notre volonté réelle d'évoluer.

Les énergies involutives évoquées, pouvant surgir lors d'un événement quelconque, sont des mémoires opportunistes, des entités à part entière, figées dans le temps, avec pour seul désir celui de survivre, en exerçant sur nous leur force de permanence, par influence, à travers nos pensées, nos souvenirs, etc. Ces mémoires sèment dans nos têtes le germe d'émotions négatives, d'idées nuisibles, afin d'en récolter les fruits si nous les laissons se faire cultiver en nous, en entretenant ces idées noires. Ceci dans le but que nous ressentions les mêmes choses, à basses fréquences, indéfiniment, pour amplifier l'énergie de ces émotions renforçant le pouvoir attractif de ces mémoires influentes qui nous empêchent d'avancer en assurant leur pérennité.


EN CONCLUSION

Dès lors que plus rien n'a d'attache sur nous, nous n'intéressons plus ces énergies involutives, car nous ne les servons plus inconsciemment, nous ne leur sommes plus utiles. Ces énergies savent alors qu'il n'est plus possible de nous déstabiliser, alors elles disparaissent de notre champ de conscience pour trouver d'autres cibles. Dans le détachement, nous vivons moins de désagrément quotidien, nous parvenons plus facilement et plus rapidement à atteindre nos objectifs qu'auparavant car nous nous sommes libéré de certaines influences. Désormais notre marge de manœuvre est plus grande parce qu'en cas de chute nous savons à présent rebondir. Nous sommes plus en paix avec nous-même ainsi qu'avec nos semblables, nous sommes tout simplement plus en paix dans notre vie, car nous avons appris à marcher sereinement à travers les tempêtes.


Cet article est une première approche au détachement, il fut abordé de façon résumée afin d'en sortir un sujet accessible via la plateforme que représente le blog. Les influences énergétiques, la métaphysique, étant des sujets centraux mais aussi faisant partie des plus complexes du site, seront abordés plus en profondeur de façon progressive afin que chacun puisse s'habituer à leur compréhension. En espérant que cet article vous soit utile, si toutefois vous souhaitez exprimer votre ressenti à son sujet, un espace commentaire vous est dédié, ici comme sur la page Facebook (ce sera un plaisir de vous lire à mon tour), vous pouvez également le partager à quiconque vous pensez qu'il puisse être bénéfique. En vous remerciant, à bientôt, et bon détachement à chacun.


Article de blog suivant → Créer sa voie : accomplir sa destinée est un choix

Article de blog précédent → Comprendre l'expérience : rien n'est vécu par hasard

Posts récents

Voir tout

Pour recevoir les nouveautés du site, abonnez-vous à la
Newsletter

Vos données sont sécurisées et vous pouvez vous désinscrire à tout instant. En savoir plus :

Politique de confidentialité

Mentions légales | Droits d'auteur | Politique de confidentialité | Utilisation des cookies | Conditions générales d'utilisation | Plan du site

© Copyright 2021 - Indépendance des Esprits - Tous droits réservés